Portrait d'agriculteur - André Sing

Il pleut à Punaauia, c'est vrai qu'on est en pleine saison des pluies, on marche gentiment dans la boue, André lui, presque pieds nus, ne la constate pratiquement pas, il a l'habitude.

On est sur les hauteurs de Taapuna, à peine au dessus des résidences aisées de la zone, ce qui donne un contraste plutôt inatendu, André a l'air heureux, pieds dans la boue.

Il se déplace sur son exploitation en déclivité avec aise, pas question de glisser ou même de se plaindre des petites averses.

En effet pour se lancer dans l'agriculture il faut être têtu, comme André le précise :

Il faut persévérer, il faut de la volonté et beaucoup de courage, il faut voir grand pour se lancer dans l'agriculture.

La fainéantise est donc un concept totalement étranger a cette pratique, du moins si l'on est amené à porter ses fruits, comme le dit André.

Jetons un coup d'œil sur son parcours. Sont père étant agriculteur, André n'a pas hésité à s'inscrire au lycée Agricole d'Opunohu, où il y apprit les techniques agricoles qu'il applique sur son exploitation dès son retour à 20 ans.

Ça n'a pas été facile quand j'ai commencé, mon père m'a beaucoup aidé...J'ai pris goût à l'agriculture avec lui, dans son exploitation de Papara.André

Aujourd'hui André produit en majorité des salades, qu'il cultive à la tonne, cela dit pour garder un rendement toute l'année, il précise bien que sont exploitation reste diversifiée, avec des oignons verts et d'autres légumes. Loin de la trime d'il y a 15 ans (André a 36 ans), il reste quand même difficile d'assurer la production requise, mais André aime ça, il chouchoute sa terre et ses légumes.

La salade ! La salade c'est compliqué à planter, ce n’est pas tout le monde qui la plante mais ça porte toujours ses fruits. J'aime planter la salade.André

André reste positif il affirme que le métier a de l'avenir, et il n'a pas tort, surtout avec le caractère tenace qui le caractérise. En effet il n'a jamais lâché l'affaire, il a toujours persévéré, André a le sol dans la peau et la vocation dans les veines. Alors quand on lui demande ce qu'il veut dire aux jeunes qui se lancent, voila ce qu'il nous répond :

Ne baissez pas les bras, il faut être persévérant dans le métier, il faut voir loin, ne restez pas sur des défaites, il y en aura mais c'est normal, on apprend tous les jours de nos défaites, il faut aller de l'avant. On a un beau métier.André

Suivez-nous !